19th Ave New York, NY 95822, USA

On connaît tous

Imaginez vivre d’un chèque de paie à l’autre. Personne n’en parle, mais presque tout le monde connaît quelqu’un qui vit dans une situation précaire. Toujours marcher sur la corde raide pour s’assurer d’avoir l’essentiel tout en veillant à ce que les enfants s’intègrent à l’école.

On connait tous quelqu’un qui a besoin d’aide. Pour certaines personnes, les préjugés restent tenaces. Ce n’est pas le cas de Lisa Levy qui a bénéficié de l’aide de Jeunesse au Soleil étant enfant.

“Je ne serais pas qui je suis si Jeunesse au Soleil et son personnel phénoménal et dévoué n’avaient pas été derrière moi pour me pousser à trouver mon but, ma passion et ma joie de vivre “, a déclaré Mme Levy, qui croit que sa carrière de conseillère en éducation spécialisée a été inspirée par son séjour à l’ancien camp de vacances de Jeunesse au Soleil dans les Laurentides.

Lisa a vécu sa première expérience en tant que campeuse dans les années 1980, alors qu’elle avait huit ans et traversait une période difficile : ses parents étaient aux prises avec des problèmes de santé mentale et une instabilité de revenu. Jeunesse au Soleil fournissait une aide alimentaire à sa famille, ce dont elle se souvient toujours.

“C’était vraiment le rayon de soleil dans notre maison qui nous apportait des fruits et légumes frais, du yogourt frais, qui nous évitait d’avoir à gérer ce réfrigérateur vide et qui permettait à mes parents de mettre de l’argent pour des choses comme l’électricité, les vêtements et les frais de logement “, dit-elle.

“Cela m’a permis d’acquérir un grand nombre de compétences que j’utilise aujourd’hui. Je travaille dans le domaine de l’éducation et de l’intervention, et cela m’a permis de voir que tout le monde passe par ces situations et de savoir comment développer la résilience”.

– Lisa-Melanie Kaluza Levy

Ancienne récipiendaire d’assistance alimentaire
Bénévole actuelle et parent

Lisa a également appris que les périodes difficiles ne sont pas forcément permanentes et que demander de l’aide à une organisation comme Jeunesse au Soleil est la première étape pour se libérer d’une situation difficile.

“Cela m’a ouvert les yeux sur le fait que ce n’est pas une situation permanente. C’est temporaire. C’est un chapitre, et ce que le prochain chapitre vous réserve dépend vraiment de vous et de ce que vous tirez de cette expérience.”

Mme Levy est un exemple des nombreuses personnes qui ont été aidées par Jeunesse au Soleil et qui continuent à aider l’organisation plus tard dans leur vie. Elle est convaincue que cette façon de faire – recevoir de l’aide et avoir l’occasion de redonner – est la clé pour briser le cycle de la pauvreté.

« Pour moi, la meilleure façon de mettre fin à cette stigmatisation est d’avoir l’opportunité de passer de l’aidée à l’aidant », a déclaré Levy.

Aujourd’hui, cette éducatrice de 41 ans, fait régulièrement du bénévolat à Jeunesse au Soleil avec son fils de 11 ans, Zachary, et elle veut jouer un rôle en aidant la prochaine génération à être meilleure que celle qui l’a précédée.

“Même s’il n’a pas vécu la même situation que moi, je veux qu’il rencontre ses co-montréalais qui sont dans cette situation. Je veux qu’il voit le rôle qu’il peut jouer en apportant des solutions aux personnes qui pourraient avoir besoin de plus de soutien, ce qui est vraiment important.”

Zachary joue également au football et au hockey au sein des programmes sportifs et récréatifs de Jeunesse au Soleil, qui sont au cœur de la mission de l’organisation depuis des générations. Lorsque Sid Stevens et feu Earl De La Perralle ont fondé Jeunesse au Soleil il y a 67 ans, son objectif était de permettre aux jeunes de Montréal d’avoir accès à des activités sportives tout en redonnant à la communauté.

Jeunesse au Soleil est bien connu pour les paniers de Noël qu’elle distribue aux familles pendant la période des fêtes. Cependant, l’organisation fournit également une aide alimentaire d’urgence tout au long de l’année. Ses autres programmes d’assistance sont moins connus, comme ceux qui aident les gens à payer leurs factures de chauffage et leurs frais médicaux et qui fournissent des services d’urgence aux victimes d’incendies, d’inondations et d’autres catastrophes.

“Une main secourable se trouve juste ici, sur avenue du parc”, a déclaré M. Levy. “Ne soyez pas timide. Beaucoup de gens ont peur de demander de l’aide parce qu’ils ont peur de la façon dont ils vont être traités”, a-t-elle ajouté. “Le personnel de Jeunesse au Soleil est amical et compatissant. Il n’y a pas de questions ; c’est une aide immédiate.”

Lire l’histoire de Charles

Pourquoi donner
à Jeunesse au Soleil

Programmes sportifs
Tutorat
Camp de jour
Mentorat social
Aide aux
sinistrés
Aide aux victimes
d’actes criminels
Programmes
de médicaments
Patrouille à vélo
Jardins
communautaires

C’EST ICI QUE

VOUS
POUVEZ
AIDER

X